Man Of Steel, l'homme d'acier si vous préférez, un film de Zack Synder, déjà réalisateur de 300 ou Watchmen, avec l'anglais Henry Cavill dans le rôle de Superman, Amy Adams en Loïs Lane, Diane Lane en Martha Kent, Kevin Costner dans celui de Jonathan Kent et Russel Crowe en Jor-El. Le film est produit par Christopher Nolan, qui n'est autre que le réalisateur, producteur et tout le reste de la saga Batman. Je vous laisse imaginer le genre.

C'est un brin plus "dark", sombre si vous préférez. La manière dont le film est filmé aussi est moins criarde, les couleurs sont plus ternes. Notre héros ne trouve pas sa place dans la société. Il rêve d'aider, mais pourtant il doit se cacher, c'est en tout cas ce que son père terrestre lui a appris. Il devrait trouver son chemin, et son costume, pour pouvoir s'exposer au monde et surtout faire face au Général Zod, un méchant venu de son monde et son armé de Kryptonien qui veulent tout casser…

Man Of Steel est au cinéma depuis mercredi et c'est vrai que le genre est différent des films précédents, bien différent. Ici ça explose, les buildings tombent dans tous les sens, les avions, voitures et maisons explosent de toutes parts, il y a une sorte de banalisation de la mort.

En revanche, et c'est ce que j'ai trouvé très très fort, le symbole, celui du héros de mon enfance persiste. Superman garde son aura et reste un emblème de courage et d'espoir. Dans l'une des nombreuses scènes de combat du film, Superman en prend plein la tête et je me suis surpris à avoir mal pour lui, à me demander quand on arrêterais de lui faire du mal… J'étais complétement pris par le film et pendant quelques secondes, je faisais partie de son univers.

 

Man of steel s'inscrit totalement dans un registre actuel et remet Superman au goût du jour, le costume est actualisé, l'histoire aussi et enfin Loïs Lane est un peu moins gourde, à la frontière de la Loïs Lane de Smallville et celle d'origine. Alors oui, l'histoire n'est pas très recherchée, oui les dialogues ne sont pas nécessairement fouillé, mais qu'est-ce que ça envoie !

Le rythme est soutenu, sans vrai temps mort, lorsque ça n'explose pas c'est l'émotionnel qui est mis en avant, ça y va et c'est assez jouissif. Pour ma part, j'attends avec impatience la suite, puisque si ce Man Of Steel, confirme son excellent démarrage au cinéma, deux suites sont déjà prévues. J'en redemande et je me réjouis !

 

 

 

publicité

PUBLICITE

JSN Megazine template designed by JoomlaShine.com