La façon de dormir, la durée nécessaire de sommeil et des cycles sont programmées dans notre cerveau et elles sont génétiquement organisées. Mais d’autres paramètres peuvent intervenir, liés, par exemple à la grossesse ou aux conditions de l’accouchement (soucis de santé, fatigue ou stress de la future maman) ou encore aux habitudes de la maison. De même, selon la culture du pays, les rythmes de vie diffèrent.

Dès la naissance, les cartes sont inégalement réparties : certains bébés dorment 14 heures, d’autres 20 heures. Ces différences persistent à l’âge adulte, avec un écart de trois heures en moyenne entre ces types de dormeurs. Une bonne raison pour être souple et ne pas instaurer d’emblée des horaires trop rigides, même si une certaine régularité est essentielle pour un sommeil de qualité.

La solution peut passer par un accompagnement progressif vers plus d’autonomie. Par exemple, laissez-lui un ou deux jouets près de lui. Il apprendra ainsi à patienter en s’amusant au lieu de se précipiter, sitôt réveillé, dans votre chambre.

Attention, toutefois, la présence de trop de jouets dans le lit peut parfois favoriser les réveils.

 

publicité

PUBLICITE

JSN Megazine template designed by JoomlaShine.com